L'Archipel Index du Forum

L'Archipel
Divers royaumes sur des îles

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le phare d'Avalon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Archipel Index du Forum -> Royaumes -> Avalon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Oberon


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 24

MessagePosté le: Ven 15 Fév - 22:06 (2013)    Sujet du message: Le phare d'Avalon Répondre en citant

Le seigneur Oberon, accompagné de son valet Burrich, admirait le paysage maritime. La longue ligne de l'horizon, sur un tapis couleur azur, le bleu en bas et le bleu en haut. En voyant ce spectacle, nul personne ne saurait douter de l'histoire de ces marins qui tombaient amoureux de l'océan.
Le souverain descendit le regard, en direction du petit port. Une large bande sablonneuse, seul zone de débarquement de l'Ile d'Avalon, tout le reste n'était que falaise. Un ponton de bois dépassait de l'eau et plusieurs embarcations, de la simple barque au petit navire de pêche, y étaient amarrée.
Le niveau du sol remontait, la terre remplaçant le sable, jusqu’à un piton rocheux, où se serraient plusieurs chaumières. C'est là que logeait les gens qui frayaient avec l'océan, les pécheurs et les marins. Un clocher marqué par l'air marin dépassait de l'ensemble.
Oberon et son suivant traversèrent le petit village et rejoignirent l'auberge locale, là où on les attendaient.

-Que nous vaut cet honneur, mon seigneur?
Oberon s'installa à la table, orné d'un pichet de vin et fit face à ses interlocuteurs. Il s'agissait pour ainsi dire des deux autorités du village.
Le premier, celui qui venait de prendre la parole, était un homme épais et rougeaud, à la figure joviale. Il s'agissait d'Hector, le tavernier et également représentant de la petite bourgade. Avalon est une île où les villages sont séparés les uns des autres. Chaque canton procède à un vote afin d'élire un représentant, qui servira d'émissaire auprès de l'autorité de l'ile.
A coté se tenait le vieux Hafren, ecclésiastique du village. C'était un homme sec et aux orbites creuses. Il existent quelques églises à Avalon, la plupart ne sont guère entretenus et servent davantage d'éléments de repère pittoresque. Celles qui sont encore utilisées ont progressivement vus leur culte évoluer au fil du temps: aux statues de saints se mêlent les représentations de créatures sous-marines auxquel les fidèles brûlent un cierge afin de s'attirer une pèche fructueuse et, parmi les crucifix et autres chapelets, trônent des crânes de chèvres et des talismans en os. La figure christique elle-même changeait selon les lieux: celle du village portuaire se voyait nantie d'une queue de poisson tandis qu'au village à la lisière de la forêt, le christ était affublé d'une tête de bouc.
En ces lieux où on chantaient l'ave maria et le walpurgis nacht, le prêtre a la fonction d'administrateur, vérifiant les comptes, les naissances et les décès.
Oberon prit la parole.

-Comme vous le savez très certainement, la mer n'est jamais aussi dangereuse que durant la nuit...
-Vous voulez parler des naufrages que nous avons de temps à autre, glissa le prêtre ne levant une paupière.
-Vous faites bien de le dire, mon prince! S'exclama le tavernier. C'est un vrai crève-cœur de voir tous ses cadavres sur nos terres! Alors nous, on fait comme il faut faire, on les ramasse et on les enterre! Des fois, ces pauvres diables, ils ont encore les poches pleines et...
Le regard noir du vieux Hafren le fit taire. L'aubergiste bafouilla avant de tenter de faire comme s'il n'avait rien dit. Burrich, le majordome, émit un petit sourire compréhensif: ce n'est un secret pour personnes que les noyés qui vont en terre y vont dépossédé des richesses que les villageois parviennent à leur subtiliser. Et il est de notoriété encore plus publique que les ecclésiastiques haïssent cette habitude de détrousser les cadavres.

-Quoi qu'il en soit, reprit Oberon après un instant de flottement, nous pensons, au château, que cela doit cesser. Ces naufrages, en plus de leur tragédie humaine, donnent une mauvaise réputation à notre ile. C'est pourquoi j'ai dans l'idée de faire construire un phare, à Avalon, afin de guider les marins.
Le prêtre se servit d'un fond de vin et but:
-Vous voulez que nous construisions une tour, avec un brasier à l’intérieur?
Hector but d'une traite son verre:
-Faudrait réfléchir... Où on va le construire, cet engin? On a bien une falaise qu'est plus haute que les autres, là à l'Est, ça permettrait de construire ça pas trop haut et pour que se soit bien vu quand même. Ou alors, on le bâtit ici, ce truc. Par contre, faudra que ça soit plus haut mais au moins, les travaux seront sûrement plus rapide!
-Vous avez déjà une idée, mon prince? Prononça le religieux en jetant un œil dépité dans le pichet vide.
-J'ai discuté avec les maîtres artisans d'Avalon et ils m’ont déjà retranscris les exigences d'un tel édifice, répondit Oberon en tendant un parchemin au vieil homme. Ils réfléchissent encore à l'architecture mais maintenant que nous savons où construire, ça ne devrait plus être très long.
-Donc, si j'ai bien compris, fit Hector, on prépare le terrain en attendant que vous fassiez venir les maîtres d’œuvres?
-Exactement. J'enverrais chaque semaine un messager afin qu'il rende compte de l'avancée des travaux.

Le tavernier sortit de table tandis que le prêtre poursuivait la discussion:
-Il va falloir du bois.
-J'ai déjà fait passer la consigne au villages de bûcherons.
-Il va falloir de la pierre.
-On peut se servir parmi les roches tombés des falaises.
-Il va falloir de la main d’œuvre.
-Les maîtres d’œuvres seront accompagnés de leur apprentis.

Hector revint avec un tonneau plein et lança d'un ton joyeux en remplissant les verres:
-Bon ben puisqu’on est tous d'accord, levons nos verres à notre prochain phares.
Les quatre hommes trinquèrent tandis que la nuit commençait à descendre sur l'ile.


Dernière édition par Oberon le Mar 2 Avr - 21:39 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Fév - 22:06 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Oberon


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 24

MessagePosté le: Mer 6 Mar - 21:23 (2013)    Sujet du message: Le phare d'Avalon Répondre en citant

-Monseigneur, je viens rendre compte de l'avancée des travaux.
Le messager, couvert d'une épaisse cape de voyage, s'agenouillait devant le noble en entrant dans le halle des artisans.
C'était dans cet immense bâtisse, grande, creuse et sans décoration, que les maîtres-artisans d'Avalon travaillaient. Le sol était recouvert d'une couche de sciure et de poussière minérale. Des tables démesurées, recouvertes de parchemins, de maquettes et d'outils, étaient placées le long des murs et au milieu de la salle.
Le seigneur Oberon était justement en train de discuter avec l'un des architectes, ce dernier lui présentant les plans du futur phare.
-Et bien faites, mon brave!
Le messager se releva en s'époussetant puis reprit la parole:
-Le terrain, sur les hauteurs, a été aplani selon vos ordres. Le bois et les pierres sont sur place, prêts à être utilisés. Nous n'attendons plus que les architectes pour les fondations et la charpente.


Revenir en haut
Oberon


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 24

MessagePosté le: Mar 2 Avr - 21:49 (2013)    Sujet du message: Le phare d'Avalon Répondre en citant

-On peut dire qu'il y a de l'ouvrage.
-N'est ce pas monseigneur?
-Mais vous n’êtes guère dans les temps.
-Vous savez ce que c'est, messire. Les travaux finissent rarement de manière ponctuelle.
Le seigneur d'Avalon s'entretenait avec le chef de chantier, un homme au dos vouté et aux membres longs et secs. Devant eux, le futur phare d'Avalon naissait. Il y avait d'abord la charpente, véritable squelette de l'édifice, assemblé avec le bois de la sombre forêt.
Puis venait l'habillage avec la pierre, prélevé aux pieds des falaises et sculptés par la houle et les vents marins.
Les ouvriers allaient et venaient, chacun semblant connaître par cœur où aller et quand y aller, comme un ballet préparé dans ses moindres détails. Au pied de l'édifice, les tailleurs de pierre sculptaient les morceaux de roches, les transformant en merveilles de précisions. Oberon ne put retenir son admiration en contemplant le porche du phare, ciselé par une dizaine d'ouvriers et d'assistants. Répondant à l'art en vogue sur l'île, il était nantie de bas-reliefs, représentant sorcières des tempêtes et licornes des profondeurs, mêlées en une sorte de danse.
-Un bien bel ouvrage.
-N'est-ce pas monseigneur?
-Quand ce sera fini.
Le maître de chanter étouffa un juron.


Revenir en haut
Oberon


Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2013
Messages: 24

MessagePosté le: Jeu 25 Avr - 21:51 (2013)    Sujet du message: Le phare d'Avalon Répondre en citant

Le soleil matinal se levait paresseussement, chassant les brumes nocturnes. Mais aucun des ouvriers ou des maîtres d’œuvres n'avaient dormi. La lueur du jour vint caresser le nouvel édifice comme un baptême céleste ou un couronnement de lumière.
Là, face à la mer et au vent salé, se dressait fièrement le phare d'Avalon, enfin terminé.
Les ouvriers levaient les mains de joie, les architectes se prirent dans les bras et le souverain de l'île admira la scène en compagnie de sa cour.
-Un ouvrage magnifique.
-N'est-ce pas Sire, fit le chef de chantier.
-Mais guère à l'heure, ajouta le vieux Hafren.
-Quelques jours à peine...
-Deux semaines pour être précis, souligna le valet Burrich.
-Pas de quoi faire un from...
-Un autre navire s'est échoué durant les travaux, fit Burrich en prenant un air funèbre - guère convainquant.
-C'est vivre de naufrage...
-Bah, qu'importe, coupa Oberon. Grâce à ceci, nous n'aurons plus ce genre de tracas.
Le reste de la cour acquiesça tandis que le chef de chantier afficha enfin depuis des mois un sourire réjoui.

-C'est un scandale!
Hafren s'égosillait tandis que les derniers ouvriers rentraient chez eux.
-Quoi donc, mon Père, demanda le valet.
-Là haut! Regardez.
Les quatre personnages levèrent la tête, regardant le haut du phare. Celui-ci était décoré de têtes grotesques, des gargouilles. L'une d'elle ressemblait particulièrement au vieux Hafren, hormis qu'il paraissait excessivement vieux et que son nez évoquait le bec d'un corbeau.
-Ils n'ont décidément aucun respect!
Hector le tavernier se mit à rire aux éclats... avant de s'apercevoir que lui aussi avait eu droit à cet honneur singulier: sa gargouile était surmontée d'une épaisse paire de corne et ses narines étaient démesurées.
-SACREBLEU, SI JAMAIS JE RETROUVE CES CANAILLES...

Le seigneur Oberon s'éloigna, laissant les deux personnages crier leur indignation. Burrich le suivi et se demanda, en riant au fond de lui-même:
Le souverain s'était il aperçu de sa propre gargouille?


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:30 (2017)    Sujet du message: Le phare d'Avalon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'Archipel Index du Forum -> Royaumes -> Avalon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com